Accord bilatéral France- Sénégal : Recrutement de compétences sénégalaises

Accord bilatéral France- Sénégal : Recrutement de compétences sénégalaises

Bruno POUGET, propriétaire de plusieurs hôtels franchisés Accor, a accepté de partager son expérience positive sur le recrutement de collaborateurs dans le cadre de l’accord bilatéral France-Sénégal « échanges de jeunes professionnels ».

« Je recommande à mes confrères franchisés de tenter cette expérience humaine formidable … »

JPEG

M. POUGET, pouvez-vous nous expliquer les origines de vos démarches de recrutement de collaborateurs dans le cadre de cet accord diplomatique avec le Sénégal ?

Bruno POUGET : Lors d’un voyage au Sénégal en 2012, le hasard m’a fait rencontrer une jeune femme très courageuse originaire d’un petit village à proximité de Tambacounda dont la formation locale de Restauration était très basique. Suite au décès de son père et en raison du handicap de sa mère, Mme GADIAGA devait assurer les revenus familiaux afin de nourrir sa fille et ses 5 jeunes frères et sœurs.

Sans aucune promesse de ma part, j’ai engagé les démarches pour pouvoir lui permettre d’acquérir en France, sur une période déterminée, les bases du service de la restauration et de la réception dans un de nos établissements ibis STYLES.

Après de nombreuses démarches auprès des services administratifs français, je suis rentré en contact avec Mme MENSAH, Chargée de mission à l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) à Dakar. Elle m’a fait connaitre les opportunités de l’accord franco-sénégalais de gestion concertée des flux migratoires, ainsi que les modalités de recrutement d’une personne originaire du Sénégal.

J’ai ainsi découvert l’existence du dispositif « d’échanges de jeunes professionnels » permettant aux travailleurs sénégalais âgés de 18 à 35 ans de venir en France compléter, par le biais d’une mise en situation de travail, leurs formations sur une période de minimum 3,5 mois et de maximum 18 mois.

Avec l’aide appréciable de l’OFII à Dakar, j’ai engagé les démarches fin mars 2012 pour faire venir cette future salariée pour un contrat de 5 mois à l’hôtel ibis STYLES d’Antibes (Service Petits Déjeuners et Restaurant), à la suite de quoi satisfait de la motivation de la candidate, le contrat a été prolongé pour une période de 13 mois (compte tenu de son évolution) à l’hôtel ibis STYLES de Marseille en qualité de Responsable du Service des Petits Déjeuners et de Réceptionniste.

Cette expérience étant réussie, j’ai engagé en 2013 de nouvelles démarches pour faire venir M. MBAYE qui avait une formation d’électricien et souhaitait évoluer vers la maintenance hôtelière. Nous l’avons engagé dans notre hôtel ibis budget de St Thibault – Marne La Vallée – en qualité d’Agent de maintenance et entretien et lui avons donné la formation nécessaire pour assurer le poste de Réceptionniste de Nuit - Week End.

Cette expérience réussie de 18 mois a permis à M. MBAYE d’améliorer ses compétences professionnelles et de se former au poste de Réceptionniste pour pouvoir revenir (après un retour au Sénégal obligatoire) dans le cadre d’un nouveau contrat « jeune professionnel » de 12 mois.

Cette nouvelle expérience devrait lui permettre de postuler en 2016 soit dans un hôtel ACCOR au Sénégal, soit dans notre futur complexe hôtelier Ibis en construction à Saint Quentin en Yvelines dans le cadre d’un CDI (après accord de la DIRECCTE).

Pourquoi chercher des collaborateurs à l’étranger et quels sont, selon vous, les intérêts et bénéfices de cet accord aussi bien pour le propriétaire que pour le jeune professionnel ?

Cette démarche fut réellement un hasard et une découverte (heureuse) car je n’avais jamais pensé à faire un recrutement à l’étranger préalablement.

Compte tenu d’un contexte actuel difficile pour recruter des collaborateurs motivés et stables sur certains postes de nos établissements (Restauration, Réception de Nuit et Étages), ce recrutement simplifié dans les démarches, sans opposabilité à la situation de l’emploi, à durée déterminée et avec une démarche qualifiante, présente l’avantage pour le Franchisé Exploitant d’être assuré de sélectionner, avec le support local de l’OFII, un jeune travailleur motivé pour une période définie.

Les conditions financières de rémunération des jeunes travailleurs sénégalais sont similaires à celles des salariés français et les coûts administratifs de l’OFII sont modiques (72 euros).
Par contre, l’employeur devra s’entendre avec le candidat sur la question du billet d’avion Aller et Retour.

Il faudra également si possible assurer l’hébergement et la nourriture (ou indemnités) du jeune travailleur afin de donner des conditions d’accueil décentes et organiser un encadrement précis et chaleureux de la nouvelle recrue afin de lui permettre de s’adapter rapidement à son nouvel environnement et comprendre les modes de fonctionnement de l’entreprise.

Les démarches administratives ne sont-elles pas trop contraignantes ?

Les démarches sont peu contraignantes mais nécessitent de bien préparer les documents administratifs pour que le dossier soit complet. L’OFII à Dakar qui assure un accompagnement soutenu se charge d’encadrer les démarches et de faire la diffusion des formulaires administratifs auprès des différents organismes français.

Par contre, il est essentiel de prévoir le délai nécessaire pour que l’ensemble des démarches soit finalisé (notamment l’obtention du visa de départ à Dakar en raison du contrôle de l’Émigration).

Après avoir expérimenté à plusieurs reprises cet accord contractuel, quel bilan en tirez-vous aujourd’hui et recommanderiez-vous, au final, cette expérience à vos confrères ?

Ces deux expériences ont été une réussite humaine et professionnelle à la fois pour les jeunes travailleurs sénégalais mais également pour nos collaborateurs. Grâce à la participation et à l’engagement de mes équipes, l’avenir de ces deux personnes est devenu le challenge de chacun et la fierté de tous…

Outre une expérience sociale enrichissante pour tous, ces engagements ont permis à chacun des autres salariés de réaliser la chance de vivre dans un pays comme la France où la formation est excellente et les conditions de vie très enviables.

J’attire l’attention particulière de mes confrères sur la possibilité de recruter des jeunes salariés de l’hôtel Pullman de Dakar (prochainement en rénovation). C’est une opportunité intéressante d’employer temporairement de jeunes professionnels formés aux procédures d’exploitation ACCOR, par conséquent de gagner du temps sur leur intégration à un nouveau poste en France.

Nous recommandons sans hésitation à nos confrères franchisés (prêts à s’engager dans cette démarche) de tenter cette expérience humaine formidable.

Représentation OFII au Sénégal
111, rue Joseph Gomis, Dakar.
Tél. : (221)33 822 57 10
Information sur la migration professionnelle : dominique.mensah@ofii.fr
Site dédié à la migration professionnelle
http://www.immigration-professionnelle.gouv.fr

Dernière modification : 22/01/2016

Haut de page