Assemblée Générale de l’instance de coordination nationale du Fonds mondial, 13 février 2020

Discours prononcé par l’Ambassadeur Philippe Lalliot à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’instance de coordination nationale du Fonds mondial, 13 février 2020

Seul le prononcé fait foi.

Monsieur le Ministre de la santé,
Monsieur le Président du CCM,
Monsieur le Directeur de la direction de la lutte contre le sida,
Mesdames et messieurs les responsables de programmes,
Mesdames et messieurs les représentants diplomatiques,
Mesdames et messieurs les représentants de la société civile,
Mesdames et messieurs,

Je suis très heureux d’être avec vous ce matin à cette Assemblée Générale de l’instance de coordination nationale du Fonds mondial. C’est pour moi, une nouvelle fois, l’occasion de m’exprimer au nom de la France sur ces questions de la santé mondiale et en particulier de la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui sont, pour nous tous, de la plus haute importance.

Comme vous le savez, la France est particulièrement mobilisée sur ces fronts. La conférence de reconstitution du Fonds Mondial à Lyon en octobre dernier, a été un grand succès avec 14 milliards de dollars réunis. De très nombreux pays ont répondu présents et la France elle-même a augmenté sa contribution de 20%, comme le souhaitait le Président de la République.

Le Sénégal a pris toute sa place dans cet effort collectif, et a apporté une contribution remarquée par la voix de son ministre de la Santé que je souhaite ici vivement remercier.

C’est aussi la reconnaissance du travail de toutes et tous, car chacun des acteurs de la lutte, à commencer par vous-mêmes autour de cette table, avez construit ce succès. Cette somme de 14 milliards de dollars est le montant le plus important jamais levé et elle va servir à poursuivre la lutte et à sauver de nombreuses vies.

Mesdames et Messieurs,

C’est un nouveau triennum qui s’ouvre. Le CCM a reçu sa lettre d’allocation. Cher Professeur Guélaye SALL, je tiens à vous remercier ici, pour votre travail à la présidence de cette instance de coordination nationale. C’est une tâche, et je dirais presque un sacerdoce que d’occuper ces fonctions, ce que vous faites avec la plus grande détermination.

Actuellement, chacune et chacun d’entre vous prépare à son niveau les demandes de financement du NFM3. Par l’intermédiaire de notre Conseiller régional en santé mondiale, je suis tenu régulièrement informé de l’avancée du processus pour lequel le Sénégal a souhaité déposer son dossier au TRP sur le second créneau en mai.

A cette fin, vous avez sollicité l’assistance de notre opérateur, Expertise France, et de l’Initiative 5%, ce dont je me réjouis. Notre excellente chargée de portefeuille, Soumeya RAHLI, qui est venue tout exprès de Paris, vous fera tout à l’heure une présentation du portefeuille de projets. J’en sais l’importance et le volume, plus de 400 jours, ce qui est très important et place le Sénégal parmi les meilleurs bénéficiaires.

Cher amis,

Je souhaite d’un mot, en conclusion, rappeler le message de la France en santé mondiale dont nous veillons à ce que les principes soient appliqués lors des attributions de financement du Fonds Mondial.

L’approche française se veut résolument inclusive. Elle est guidée par notre volonté de promouvoir les droits humains et de lutter contre les inégalités pour que toutes et tous aient le plus large accès à des services de santé de qualité. Je pense en particulier aux populations clefs et aux questions de genre.

Je ne saurais trop insister sur le renforcement du système de santé qui est essentiel dans ce NFM3 dont l’effet de catalyse est déterminant pour la performance des programmes et l’efficacité de la lutte.

Je voulais en terminer par ce qui est en fait l’essentiel : l’importance cruciale de la société civile. Vous, représentants des ONG, des communautés et des personnes vivant avec le VIH, devez être associés le plus étroitement possible à l’ensemble de nos initiatives.

Dans ce nouveau cycle, la France souhaite que la société civile soit plus présente encore dans toutes les actions de lutte contre les trois pandémies.

Un clin d’œil enfin, pour finir, à Elhadj DIOP, qui a porté avec éloquence le message de la société civile à Lyon lors de la Conférence et qui fut l’un « des visages de la lutte » remarqué du Président Macron et par l’assemblée.

Je vous remercie de votre attention./.

Dernière modification : 13/02/2020

Haut de page