Cérémonie de remise de l’insigne de Chevalier de l’Ordre national du mérite à M. Daouda Diop, 16 décembre 2019

Discours prononcé par l’Ambassadeur Philippe Lalliot à l’occasion de la cérémonie de remise de l’insigne de Chevalier de l’Ordre national du mérite à M. Daouda Diop, gouverneur militaire du Palais présidentiel, le 16 décembre 2019 à la Résidence de France.

Seul le prononcé fait foi.

Mesdames, Messieurs, chers amis,
Colonel Daouda Diop,
Nous sommes réunis ce soir à la Résidence de France pour vous remettre, Mon Colonel, les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite. Cette décoration est l’une des plus prestigieuses et des plus prisées que la France puisse octroyer. Elle témoigne de vos qualités éminentes et récompense l’action que vous avez menée, et que vous poursuivez, pour le renforcement de la relation entre la France et le Sénégal.
Avant de vous remettre officiellement ces insignes au nom du Président de la République, je voudrais, comme c’est l’usage, rappeler à grands traits votre parcours personnel et professionnel, qui a abouti à l’exercice de grandes responsabilités au service de votre pays. Votre parcours exemplaire, où la discrétion n’égale que le professionnalisme, est en effet à l’image de votre dévouement remarqué au service de votre pays.
Votre parcours académique est tout d’abord marqué par un penchant pour le droit et un fort intérêt pour la chose publique.

Votre diplôme du bac en poche, vous décidez en effet de vous inscrire en maitrise de droit privé àl’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Vous vous emploierez ensuite sans cesse à perfectionner vos connaissances. Vous obtenez ainsi un diplôme de droit et sciences criminelles de l’Université Paris 11.

Vous choisissez la carrière militaire et intégrez l’école nationale des officiers d’active de Thiès, puis l’école d’application de l’infanterie.

Vous sortez major du concours pour intégrer la gendarmerie, ce qui vous a notamment permis de bénéficier d’une année de formation à l’école des officiers de la gendarmerie de Melun. Ce sera votre premier contact avec la France. Vous y retournerez en 2001 et 2002 pour obtenir un diplôme de criminalistique et criminologie à l’université Paris 5-René Descartes.

A votre retour au Sénégal, vous recevez le diplôme d’aptitude au grade d’officier supérieur de gendarmerie et vous êtes nommé commandant d’escadron à la légion de gendarmerie d’intervention de Dakar.

Ce parcours de formation, marqué au sceau de l’excellence, augure d’un parcours professionnel lui aussi sans faute. Vous avez été officier-adjoint de la gendarmerie d’intervention ainsi qu’à la compagnie de gendarmerie de Dakar avant d’enchaîner les affectations à la gendarmerie de Bakel, de Louga, puis de revenir à Dakar pour diriger la compagnie de gendarmerie des transports aériens de l’aéroport etd’être nommé au porte-parolat de la Gendarmerie nationale.
Vous repartez ensuite comme commandant de la Légion Nord de Gendarmerie, non sans être passé par le poste d’adjoint au chef de la police militaire de la MONUSCO en République démocratique du Congo.

En 2015, vous vous voyez confier la très sensible direction de l’administration pénitentiaire. Vous y gagnez l’admiration de vos pairs et l’estime de vos équipes mais aussi un profond respect chez les familles de détenus et les détenus eux-mêmes, dont vous avez su améliorer les conditions de détention, parfois ne reculant devant aucun expédient : j’ai eu ainsi vent de l’histoire des parloirs que vous avez créés de toutes pièces, en récupérant auprès de la Sonatel de vieux combinés hors d’usage.

Vous avez aussi inventé la toute première méthode de prise en charge des détenus radicalisés en prison au Sénégal. Grâce à vous, de très beaux projets ont aussi vu le jour. Je pense notamment aux programmes de réinsertion par l’escrime des enfants incarcérés, que vous avez soutenus avec l’ambassade, ou bien encore à la création de l’école nationale d’administration pénitentiaire.

Vos brillants états de service à la tête de cette direction ont amené le Président de la République à vous nommer en 2017 au poste de Gouverneur militaire du Palais de la République, membre du cabinet militaire. Cette fonction exigeante et exposéevous permet de faire à nouveau la preuve de votre immense puissance de travail, de votre loyauté et de votre discrétion.

Alors que vous étiez nommé depuis à peine troismois Gouverneur militaire du Palais présidentiel, vous avez été chargé de la visite d’Etat du Président Macron en février 2018. De l’avis unanime des services ayant eu à travailler avec vous, vous vous êtes avéré un interlocuteur efficace, rigoureux et attentif aux moindres détails. Plus récemment, votre apport a été tout aussi précieux dans l’organisation de la visite du Premier ministre et du séminaire inter-gouvernemental franco-sénégalais. Nous vous sommes redevables, en grande partie, du parfait déroulement et de la réussite de ces deux visites.

Mon Colonel,

Depuis votre mandat de directeur de l’administration pénitentiaire notamment, vous avez toujours travailléen parfaite entente avec l’ambassade de France. Votre parcours vous a déjà valu plusieurs décorationsau Sénégal, comme l’ordre national du mérite ou l’ordre national du Lion sénégalais. Nous sommes fiers d’y ajouter aujourd’hui l’une des plus prestigieuses des décorations françaises.

Colonel Daouda Diop, au nom du Président de la République, nous vous faisons Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Dernière modification : 17/12/2019

Haut de page