Cérémonie de remise de matériel - Programme d’appui au développement de l’éducation au Sénégal, 9 juin 2020

Seul le prononcé fait foi.

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,
Monsieur le Maire (de Pikine et/ou de Guédiawaye) ou son représentant,
Monsieur le Directeur de l’Agence française de développement,
Mesdames et Messieurs les directeur et chefs de service du ministère de l’éducation nationale,
Monsieur le Directeur de l’UNESCO, représentant les partenaires techniques et financiers,
Monsieur l’Inspecteur d’académie de Pikine Guédiawaye,
Chers enseignants, élèves et parents d’élèves,
Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis d’être à vos côtés aujourd’hui, dans l’académie de Pikine Guédiawaye, pour réaffirmer le soutien indéfectible de la France au secteur de l’éducation au Sénégal, soutien qui ne s’arrête pas, bien au contraire, dans ce contexte de la lutte contre la pandémie du COVID-19.

Je souhaite profiter de l’occasion qui m’est donnée pour saluer à nouveau les efforts du Gouvernement du Sénégal, le dévouement de ses équipes de santé et la résilience de sa population pour lutter contre la propagation du virus.

Monsieur le Ministre, je tiens à saluer en particulier votre engagement, ainsi que le travail de votre ministère et qui ont permis d’établir, dans un délai très court, un plan de riposte pour le secteur de l’éducation.

Tous les pays sont aujourd’hui confrontés à des difficultés inédites. C’est vrai dans tous les domaines : la santé, l’économie et aussi bien sûr l’éducation. Cela touche à la vie quotidienne de chacun de nos concitoyens. C’est un défi pour la décision politique que de trouver le bon équilibre entre la nécessité de préserver la santé et celle de renouer progressivement avec le cours normal des choses.

Nous apprenons ainsi le prix de l’humilité. Nous mesurons mieux aussi celui de la solidarité. C’est en effet dans ces temps difficiles que l’on reconnaît ses amis.

Mesdames et Messieurs,

La coopération éducative est exemplaire entre le Sénégal et la France. Elle a permis à l’Agence française de développement d’apporter une contribution significative à la mise en œuvre de votre plan de réponse et de riposte.

Sur des besoins évalués au total à 13,7 milliards de FCFA, l’AFD a mis à votre disposition, dans un premier temps, un financement de 1,3 milliard au travers du Programme d’appui au développement de l’éducation au Sénégal, le PADES, afin de faire face aux dépenses les plus urgentes de votre plan de riposte.
Parallèlement, l’AFD a accompagné le ministère de l’Education dans la formulation d’une requête auprès du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), qui va permettre de mobiliser 4,2 milliards de FCFA (7 MUSD). D’après les dernières informations reçues du PME, ce financement devrait être disponible dans le courant du mois de juillet 2020.

En définitive, l’AFD aura aidé le ministère de l’Education nationale à mobiliser plus de 40 % du financement nécessaire à la mise en œuvre du plan de riposte. Nous en sommes très heureux et très fiers.

Le PME, qui cofinance déjà le PADES, sera ainsi le principal contributeur de ce plan. Je tiens ici à souligner l’importante contribution française au PME, 200 millions d’euros lors de la dernière conférence du PME à Dakar, ainsi que le rôle qu’a joué la France pour la mobilisation des pays partenaires et bailleurs.

Les financements du PADES ont d’ores et déjà permis d’acquérir 75 dupli-copieurs et d’apporter une dotation d’urgence en consommables, afin d’équiper l’ensemble des inspections d’académies et d’enseignement du pays et de leur permettre de reproduire les fascicules de cours à destination des élèves qui poursuivent les apprentissages à la maison.

Je me réjouis de constater aujourd’hui, à l’inspection d’académie de Pikine Guédiawaye, l’utilité du matériel acheté avec ce financement, notamment pour permettre aux élèves les plus vulnérables de ne pas subir une coupure trop longue, qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur leurs apprentissages.

Monsieur le Ministre,

Je sais que vous êtes personnellement très attaché à cette dimension d’équité et que vous restez vigilant à sa prise en compte autant dans le cadre du programme « Apprendre à la maison » que dans la mise en œuvre globale de votre plan de de riposte. Je voudrais vous réaffirmer notre engagement à vos côtés pour atténuer les effets des perturbations scolaires, en particulier pour les enfants les plus vulnérables.

Mesdames et Messieurs,

Vous le voyez, la coopération française reste mobilisée aux côtés de l’Etat du Sénégal, et nous continuerons dans cette voie au bénéfice des élèves, des enseignants et de toute la communauté scolaire, pour illustrer concrètement l’amitié entre nos deux pays.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 25/06/2020

Haut de page