Colloque franco-sénégalais sur la ville durable, mardi 20 octobre 2020

Seul le prononcé fait foi.

Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de m’adresser à vous ce matin, pour cet évènement qui est le 1er en format « présentiel » organisé par Business France cette année à Dakar, pour les raisons que vous connaissez, et déplorez toutes et tous, comme moi.

Je me réjouis que les autorités sénégalaises aient permis la tenue de ce colloque, et je les en remercie. J’attire votre attention sur la nécessité de respecter scrupuleusement les précautions sanitaires, à commencer par les gestes barrières, pendant toute la durée de ce séminaire.

Après la participation du Président Macky Sall comme invité d’honneur aux universités d’été du MEDEF à Paris le 26 août dernier, la venue au Sénégal d’une délégation d’entreprises françaises du secteur de la ville durable est un nouveau témoignage de l’intérêt des acteurs économiques français pour ce pays.

Lors de leur rencontre à Paris, nos deux chefs d’Etat, qui se voient très régulièrement, ont marqué leur volonté de renforcer encore les coopérations entre nos deux pays pour accompagner la relance économique d’après crise.

Nos deux pays travaillent d’ores et déjà ensemble à inventer la ville durable de demain : gestion de l’eau (avec le prochain Forum mondial de l’eau qui doit se tenir à Dakar en 2021), gestion des déchets, efficacité énergétique ou mobilités intelligentes continueront à être au cœur de notre partenariat.

La France et le Sénégal sont ainsi fortement engagés en faveur d’une relance verte de la croissance, dans le cadre des priorités établies par les autorités sénégalaises, notamment le Plan Sénégal Emergent, et ses variations post-Covid. Le thème de ce colloque, la ville durable, est ainsi clairement au premier rang des priorités de la relation bilatérale.

Mesdames et Messieurs,

Les sujets déclinés par ce colloque font partie des thématiques importantes pour les villes sénégalaises en général, et pour Dakar en particulier. Il est tout à fait logique que les secteurs visés correspondent également à ceux dans lesquels notre coopération bilatérale fonctionne à plein. Je peux citer à titre d’exemples, 3 secteurs clés et quelques beaux projets, sans prétendre à l’exhaustivité :

1/ Dans le secteur de l’eau et l’assainissement :

-  Le financement de 35 Mds FCFA de l’AFD pour la dépollution de la baie de Hann, dont les travaux ont été officiellement lancés à la fin du mois dernier ;
-  Le co-financement de l’AFD pour la promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (PROMOGED) ;

-  Le soutien de la France au Sénégal, notamment technique et financier, pour l’organisation du Forum mondial de l’eau.

2/ Dans le secteur de l’aménagement urbain :

-  Le projet le plus emblématique dans ce domaine est sans doute celui du TER, à la fois parce qu’il représente une belle vitrine du savoir-faire français, mais aussi parce que la France en est le seul bailleur bilatéral à travers plusieurs guichets (AFD, Trésor, BpiFrance) ;

-  L’expertise française, c’est également celle d’ETI innovantes comme la société Matière, qui a assuré la conception et la réalisation, toujours en cours, de près d’une vingtaine d’autoponts à Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor et Sédhiou ;

-  On peut encore mentionner les travaux de rénovation du patrimoine de Saint-Louis, avec un concours financier là aussi de l’AFD.

3/ Dans le secteur de l’énergie :

-  On peut citer les 50 000 lampadaires solaires, en cours de déploiement par la société Fonroche ;

-  Mais également divers projets de centrales solaires qui ont fait appel à l’expertise française : je pense à Senergy, Ten Merina ou encore Sakal.

Mesdames et Messieurs,

J’arrête là l’énumération. Vous l’aurez compris, la coopération entre le Sénégal et la France sur les thématiques de la ville durable est dense et multiforme.

Mais aujourd’hui, plus qu’hier, il faut innover, à la mesure des enjeux qui ont émergé ou ont été exacerbés par la crise de la Covid-19.

L’un des enseignements de cette crise est certainement l’accent mis par la plupart des Etats aujourd’hui, plus encore qu’hier, sur la souveraineté. Si cette priorité se manifeste de façon urgente, compte tenu de la nature de la crise que nous traversons, dans des filières telles que l’agro-alimentaire et l’industrie pharmaceutique, elle trouvera également à s’appliquer, d’une manière ou d’une autre, dans tous les secteurs de l’économie.

Très concrètement, il faut donc, plus que jamais, développer des approches partenariales de long terme entre les entreprises de nos deux pays pour répondre notamment à l’exigence de contenu local. Ceci passe par la formation et le partage des connaissances technologiques, mais aussi l’implantation, dans les cas où cela est possible, de capacités de production sur le territoire sénégalais.

Dans la suite du Président Macky Sall, qui a appelé de ses vœux une plus grande implication du secteur privé dans la mise en œuvre des projets de développement du Sénégal, je vous exhorte à vous appuyer sur tous les outils mis à votre disposition pour développer des approches innovantes sur le marché sénégalais. Je pense notamment aux outils financiers de Bpifrance ou encore de Proparco. Je pense bien sûr à l’expertise de Business France et, plus largement, de l’ensemble de l’équipe France, autour de l’ambassade. Nous sommes à votre disposition.

En déclarant ouvert ce colloque franco-sénégalais sur la ville durable, je vous souhaite d’avoir des échanges fructueux et, grâce à cette visite à Dakar, de faire progresser tous vos projets./.

Dernière modification : 21/10/2020

Haut de page