Colloque sur la sûreté aéroportuaire régionale et la gestion des flux migratoires, 24 février 2020

Discours prononcé par l’Ambassadeur Philippe Lalliot à l’occasion de l’ouverture du colloque sur la sûreté aéroportuaire régionale et la gestion des flux migratoires, 24 février 2020.
Seul le prononcé fait foi.

Mesdames et Messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue à toutes et à tous, représentants de la France en charge des questions de sûreté aéroportuaire en Afrique et de la question de la migration. Certains d’entre vous sont venus de loin. Certains d’entre vous sont très isolés et dans des pays difficiles. Nous n’en sommes que plus heureux de vous accueillir ici, à Dakar.

Votre rôle est probablement un des plus discrets mais des plus cruciaux dans un monde caractérisé par la gestion de la mobilité et de la sécurité. La maîtrise des frontières par un Etat est en effet un enjeu existentiel de sécurité nationale en même temps qu’elle est un enjeu essentiel de sécurité internationale.

Vous savez mieux que personne combien nos démocraties, si elles n’y prennent garde, peuvent être fragilisées par les trafics en tout genre, les organisations criminelles, en particulier les mouvements terroristes.

Vous savez aussi la complexité de ces enjeux où se mêlent les considérations sécuritaires bien sûr mais aussi les défis liés à la mobilité, à la croissance, à l’investissement et au développement, voire à la santé publique, comme nous l’expérimentons en ce moment-même.

Cette complexité, vous la pratiquez au quotidien. Elle est technique et technologique, requérant des procédures sophistiquées et des savoir-faire de pointe. Elle est aussi politique, comme en témoignent notamment les controverses et polémiques récurrentes sur la gestion des migrations.

En un mot, elle requiert des professionnels entraînés et mobilisés.

Cette année 2020, qui correspond aux vingt ans de présence à Dakar de la CRASAC, sera l’occasion de découvrir, pour certains, la dynamique globale des sujets et des projets de l’aérien en Afrique, les programmes de certification, les programmes de vols entrants, les nouvelles vulnérabilités dégagées par les professionnels, suite aux audits et aux vols entrants en particulier.

Pour cela vous aurez, tout au long de la semaine, des conférences et ateliers à la fois par les meilleurs experts africains mais aussi les responsables parisiens des directions centrales compétentes.

Mesdames et Messieurs,

La Cellule Régionale d’Assistance à la Sûreté de l’Aviation Civile (CRASAC) est un service thématique décentralisé de la Direction de la Coopération Internationale (DCI) du ministère de l’Intérieur qui m’est rattaché.

Elle est aujourd’hui compétente pour toute l’Afrique et exerce, depuis 2013, son action en appui de l’ensemble des services de sécurité intérieure. Elle a pour mission de renforcer et de coordonner la coopération conduite en Afrique par la DCI, en matière de sûreté aéroportuaire, de prévention du terrorisme et de lutte contre l’immigration irrégulière.

Je lui ai demandé de vous accueillir aujourd’hui pour donner une épaisseur nouvelle au réseau que vous constituez, donner une continuité à vos actions et donner toujours davantage de sens à votre travail ; car il n’est rien de pire qu’une mission quand elle n’est pas incarnée.

Je remercie son chef, Serge Garcia, pour cette semaine très dense d’échanges, si j’en juge par le programme qu’il vous a préparé.

Je vous souhaite donc une semaine studieuse et enrichissante avant de vous retrouver vendredi prochain pour la clôture de cette semaine de travail./.

Dernière modification : 24/02/2020

Haut de page