Disparition d’Ousmane Sembène

Dans un courrier adressé le 11 juin 2007 à Monsieur Mame Birame Diouf, Ministre de la Culture et du Patrimoine historique classé, André Parant a fait part de sa "profonde tristesse" et "grande émotion" lorsqu’il a appris la disparition de Sembene Ousmane, samedi 9 juin, à Dakar.

L’Ambassadeur de France a souligné combien "dans le milieu du cinéma, Sembene Ousmane avait un statut à part, celui d’une figure qui s’était imposée à la fois comme un pionnier, une référence et un doyen du 7ème art sur le continent africain". Il reconnait également que l’auteur et cinéaste avait su mettre son talent "au service d’une conscience politique et sociale" et remarque qu’"avec lui, c’est sans aucun doute le plus connu et le plus respecté des cinéastes africains qui disparaît. Un homme de conviction et un artiste engagé, au service d’un devoir de mémoire et d’un humanisme exigeant".

André Parant a par ailleurs rappelé qu’il avait eu le plaisir de rendre hommage à l’œuvre et aux convictions d’Ousmane Sembène en lui remettant, le 9 novembre 2006, les insignes d’officier de la légion d’honneur.

Enfin, l’Ambassadeur de France a tenu à exprimer ses condoléances les plus sincères à la famille et aux proches de l’artiste ainsi qu’à la communauté du cinéma africain endeuillée et au peuple sénégalais.

Dernière modification : 13/06/2007

Haut de page