Intervention de l’Ambassadeur - Baie de Hann- 22 mai 2020

Seul le prononcé fait foi

Madame l’ambassadrice des Pays-Bas au Sénégal,
Monsieur le directeur général de l’ONAS,
Monsieur le directeur général de l’entreprise Ludwig Pfeiffer,
Mesdames et Messieurs,

La pandémie de Covid-19 qui frappe aujourd’hui tous les pays et qui a endeuillé tant de familles à travers le monde nous rappelle, s’il en était besoin, l’importance d’avoir accès à un assainissement de qualité et à une eau propre, ce qui est essentiel pour respecter les gestes barrières.

Je souhaite, à cet égard, profiter de l’occasion qui m’est donnée pour saluer les efforts du Gouvernement du Sénégal, le dévouement de ses équipes médicales et la résilience de sa population pour lutter contre la propagation du virus.

Je me réjouis d’être avec vous aujourd’hui pour assister à la cérémonie de signature du contrat pour la réalisation des travaux de l’intercepteur qui collectera les eaux usées.

Il s’agit en effet du premier ouvrage clé du projet de dépollution de la baie. Le deuxième sera la station d’épuration et le troisième l’émissaire en mer d’une longueur de 3 km pour rejeter les eaux traitées loin du rivage. Les appels d’offres relatifs au recrutement des entreprises pour la réalisation de ces deux ouvrages sont en cours et devraient aboutir en fin d’année 2020.

Ce projet structurant d’un montant total de plus de 79 Md FCFA, équivalent à 120 M€, contribuera à restaurer l’environnement et les conditions sanitaires, économiques et sociales de la baie, améliorant ainsi le cadre de vie d’environ 500 000 personnes, réparties sur les cinq communes de la capitale sénégalaise.

Madame l’ambassadrice, ce projet qui mobilise des financements de l’Union européenne, du Royaume des Pays-Bas et de la France au travers de son opérateur, l’AFD, témoigne de l’engagement dans la durée des partenaires européens pour mener à bien un projet commencé de longue date mais ô combien nécessaire.

Monsieur le directeur général, la France est honorée d’être au côté de l’Etat du Sénégal en soutien à sa politique publique dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, avec un montant total d’engagement depuis 10 ans d’un peu plus de 270 M€ sur les thématiques de l’hydraulique urbaine, de l’assainissement collectif et autonome, de la gestion des inondations et de la promotion de la gestion intégrée des ressources en eau.

Mesdames et Messieurs,

Au-delà des travaux de dépollution, je souhaite souligner la vocation du projet à servir de levier à la réforme en cours dans le secteur de l’assainissement, en introduisant le principe « pollueur-payeur » à travers une nouvelle redevance d’assainissement industriel, la mise en place de prétraitements chez les industriels et une incitation pour les entreprises à assumer leur part de responsabilité et à collaborer activement pour la réussite de ce projet.

Le Sénégal est un modèle en particulier dans la région pour ses initiatives dans le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement en milieu urbain. Le pays a ainsi dépassé les objectifs du millénaire pour le développement s’agissant de l’accès à l’eau potable, avec un taux d’accès estimé à 93 % en milieu urbain, un des meilleurs taux en Afrique de l’Ouest.

Vous le savez le défi n’en reste pas moins grand en matière d’assainissement. Le prochain Forum mondial de l’eau, que le Sénégal accueillera, l’année prochaine, sur le thème de la « Sécurité de l’eau pour la Paix et le Développement », sera à cet égard un rendez-vous majeur, qui permettra de progresser encore sur des enjeux essentiels tels que la sécurité de l’eau, l’eau et le développement rural, la coopération. Il permettra aussi de mettre en lumière les projets les plus prometteurs, ayant fait leurs preuves et capables d’attirer des financements.

Pour conclure d’un mot, je souhaite une pleine réussite au projet de dépollution de la baie de Hann, afin qu’il puisse permettre la réalisation des infrastructures d’assainissement indispensables à la restauration du milieu écologique de la baie, à l’amélioration du bien-être des populations et au développement durable du Sénégal. Je souhaite que, grâce à ces travaux, la baie de Hann redevienne l’une des plus belles du monde.

Je vous remercie.

Dernière modification : 22/05/2020

Haut de page