Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation français au Sénégal pour définir avec ses partenaires les actions à poursuivre ensemble sur la formation et l’enseignement agricoles

Du 28 au 29 mai 2019, Valérie BADUEL, Directrice générale adjointe de l’enseignement et de la recherche au sein du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation (MAA - Alim’agri), s’est rendue au Sénégal avec Monique TRAN, Directrice du GIP ADECIA, et Thomas PAVIE, Chargé de projets.

Ces deux jours, organisés par l’Ambassade de France au Sénégal avec les partenaires, étaient articulés autour des deux premiers comités de pilotage (COPIL) des accords de coopération en matière de formation agricole signés en 2016 entre le MAA et la partie sénégalaise, à savoir, le Ministère en charge de la formation professionnelle d’une part, ainsi que le Ministère en charge de l’enseignement supérieur, d’autre part. Les deux accords couvrent l’ensemble de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la formation agricole. Cependant, le premier porte notamment sur l’appui au développement des Clusters horticole et avicole, dispositifs de formation professionnalisante (niveau CAP et bac) montés en partenariat entre l’État et les professionnels des filières. Le second concerne en particulier les Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (ISEP), établissements publics assurant, en lien étroit avec les secteurs professionnels correspondant à leurs domaines de spécialisation, des formations de niveau bac+2.

L’objet de ces COPIL était d’établir et de partager les bilans de ces trois années écoulées et les perspectives d’activités conjointes pour la période 2019-2020. Parmi les réalisations, pour les clusters horticulture et aviculture, ainsi que les ISEP, ont été évoqués notamment des ateliers d’écriture de référentiels de formation ainsi que des visites d’études en France auprès de lycées agricoles visant à mieux connaître leur organisation. Pour 2019-2020, il est prévu de dérouler le plan de renforcement des capacités des personnels des ISEP et des clusters (gestionnaires et formateurs), de finaliser avec les experts de l’enseignement agricole MAA/ADECIA les livrables tirés des travaux d’élaboration des guides et des référentiels de formation-certification des ISEP et des clusters, ou encore de partager les expériences et pratiques avec des établissements de formation agricole français sur la gestion des centres et sur le partenariat public-privé, etc. Pour les recommandations, on notera en particulier la nécessité de mutualiser davantage les actions entre les diverses initiatives lancées dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la formation agricoles (clusters, ISEP, Université USSEIN, Campus franco-sénégalais, etc.) pour gagner en synergie, la volonté de travailler sur la problématique d’insertion professionnelle et sociale des jeunes, l’encouragement réitéré aux instituts et établissements français et sénégalais à poursuivre leurs activités en commun en visant la mobilité réciproque et la co-construction de diplômes. Rendez-vous a été pris pour mai 2020, après ces échanges fructueux, qui ont satisfait les parties prenantes.

Outre les COPIL, le déplacement a aussi été l’occasion durant les matinées de visiter trois établissements sur le terrain et d’illustrer le travail accompli au niveau des deux clusters et des ISEP (CFPS IAA créé via les fonds AFD, CIMEL Aviculture et ISEP de Thiès).

La DGER poursuit ainsi au Sénégal les quatre engagements qu’elle a défini suite au discours du Président de la République, M. Emmanuel MACRON, à Ouagadougou en novembre 2017, dont celui de soutenir les réformes des dispositifs de formation agricole et rural en Afrique.

Dernière modification : 06/06/2019

Haut de page