Nouveau dispositif d’appui à la coopération décentralisée.

Depuis le début des années 1960 à ce jour, la coopération décentralisée franco-sénégalaise n’a cessé de progresser en nombre de liens et en qualité des projets mis en œuvre. En 2007, le ministère des Affaires Etrangères et du Développement International, à travers la Délégation pour l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales (DAECT) a initié une nouvelle stratégie pour accompagner et soutenir cette coopération décentralisée, à travers des appels à projet.

On dénombre plus de 100 partenariats actifs entre les collectivités locales des deux pays. Le Sénégal est le premier pays au monde en termes de projets retenus et de montant de cofinancement dans le cadre de ces appels à projets. Entre 2010 et 2015, 75 projets ont été retenus pour un cofinancement de 8,3 millions € soit 5,5 milliards de FCFA.

Le Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France au Sénégal et le ministère sénégalais de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire (MGLDAT) sont les interlocuteurs privilégiés des collectivités locales de leur pays respectifs, qu’ils accompagnent tout au long de la mise en œuvre des projets.

Afin de développer ces partenariats et pour permettre qu’ils soient orientés et appuyés conjointement par les deux pays, le Sénégal et la France ont mis en place un dispositif conjoint d’appui à la coopération décentralisée, dont le premier comité de pilotage s’est réuni à Dakar le 8 mai 2015.

Ce dispositif doit permettre de donner à un maximum de collectivités sénégalaises, y compris celles situées dans des zones où peu de Partenaires Techniques Financiers interviennent, l’opportunité de partenariats fructueux. Pour la France, les enjeux s’évaluent notamment en termes d’opportunités de développement pour les acteurs économiques des territoires français et de mobilisation de leur diaspora sénégalaise.

Ce dispositif prévoit le cofinancement de projets de coopération décentralisée sélectionnés par un appel à projets lancé conjointement par les deux pays.
Abondé à hauteur de 200 millions de Fcfa à part égale entre la France et le Sénégal, le dispositif, mis en place à titre expérimental pour une durée de 1 an, est dédié au renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage des collectivités locales sénégalaises dans les trois thématiques prioritaires suivantes : le développement économique local, l’appui institutionnel, le développement durable et le changement climatique.

L’appel à projet devrait être publié prochainement.

Dernière modification : 12/05/2015

Haut de page