Programme d’appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement (PAISD)

La 4ème réunion du Comité mixte paritaire de suivi de l’application de l’Accord de gestion concertée des flux migratoires, signé entre la France et le Sénégal, se tient à Paris, du 2 août 4 juillet 2014, au Ministère des Affaires étrangères et du Développement International.

Cette réunion s’articule autour des questions migratoires et de la réinsertion économique et sociale des migrants, et de la relation entre migration et développement.

L’occasion de dresser un bilan de la 1ère phase du Programme d’Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement (PAISD), lancé par la coopération entre la France et le Sénégal en 2009.

Le PAISD

Lancé en 2009, dans le cadre de la coopération bilatérale entre la France et le Sénégal, le Programme d’appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement (PAISD) s’articule autour de deux objectifs :

-  La mobilisation de l’épargne des migrants (en France) pour des projets d’investissement privé, et d’actions de développement local dans les régions d’origine au Sénégal.

Cet objectif est mis en œuvre à travers le renforcement des capacités, la diffusion d’information, la conduite d’études, mais aussi par un appui technique et subvention pour la réalisation de projets portés par les associations de ressortissants sénégalais établis en France. Les projets accompagnés sont de dimension variable : du petit commerce d’alimentation à la construction d’une école privée française ou encore le développement d’une société de transport multi actionnaires etc.

-  la valorisation des ressources humaines des migrants dans le cadre de missions d’expertise ou de volontariat.

Cet objectif est mis en œuvre à travers le financement de la mobilité des experts sénégalais amenés à intervenir dans les initiatives retenues pour des missions de courte ou moyenne durée.
La coordination du PAISD est assurée par la Direction sénégalaise de l’Assistance Technique, les crédits sont délégués à l’Ambassade de France à Dakar. Ce co-pilotage par le Sénégal et la France supervise la Cellule de coordination qui veille à offrir un espace de dialogue entre les migrants et le Programme. Le dispositif opérationnel couvre le double espace Sénégal-France.

Exemple d’activité

Faciliter la création d’un réseau professionnel de créateurs d’entreprise

Si le dispositif d’accompagnement du PAISD s’avère bénéfique pour le démarrage des projets, les promoteurs restent confrontés à de multiples défis pour développer leur entreprise. L’accès aux services financiers est une préoccupation centrale de ces chefs d’entreprise afin de soutenir le développement de leur activité.

Le 25 juin 2014, le PAISD a organisé une rencontre entre chefs d’entreprise pour favoriser l’accès à l’information sur les mécanismes de soutien aux PME. Cette rencontre était coprésidée par M. Ibrahima Ndiaye, Directeur Général du Bureau Organisation et Méthodes du Sénégal et M. Moncef Follain, Chef du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France au Sénégal.

Les représentants des acteurs clés de l’accompagnement et du développement des PME au Sénégal, ADEPME – FONGIP – BNDE – APIX – AFD - OFII, sont allés à la rencontre de ces chefs d’entreprise. Cette rencontre a permis d’engager des discussions sur des partenariats futurs.

A l’issue de la rencontre, les participants ont mis en place un réseau de promoteurs pour relever des défis communs, mutualiser les ressources, instaurer un système de tutorat pour valoriser l’expérience des migrants et développer un cercle de relations.

JPEG

2009 – 2014 - Des résultats probants

A travers le PAISD, les projets d’appui au développement local trouvent un cadre de cohérence avec les plans locaux de développement et contribuent à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

De manière générale, le PAISD permet un rapprochement entre les migrants et les communautés locales de leur pays d’origine. Les jeunes, notamment, y trouvent un cadre pour exprimer une solidarité et un engagement citoyen.

- Le PAISD a permis aux ressortissants sénégalais établis en France, mobilisés pour le financement de projet, de s’inscrire dans des projets d’envergure. Les actions mises en œuvre passent d’une dimension villageoise à une approche inter-villageoise et apportent des réponses durables aux problématiques de développement des régions d’origine.

- Les projets d’investissements se sont progressivement structurés contribuant à densifier et professionnaliser le secteur privé au Sénégal.

Voici quelques exemples :

JPEG
A Ndande (Région de Louga), le PAISD a permis la construction et l’équipement du lycée d’enseignement général. Les 325 élèves inscrits cette année suivent un enseignement dans un cadre de qualité

JPEG
A Diawara (région de Tambacounda), la construction d’une station de potabilisation des eaux du fleuve Sénégal, d’un château d’eau et d’un réseau d’adduction a sécurisé durablement l’approvisionnement en eau potable des 4.000 habitants de la commune

JPEG
Dans la commune de Bakel, la réalisation du centre d’apprentissage et de formation professionnelle en 2011 permet l’insertion des jeunes en formant 90 apprenants dans les filières Froid – Climatisation / Electricité / Hydraulique Solaire / Maçonnerie

JPEG
Le PAISD participe aussi au désenclavement numérique des régions en réalisant 6 centres d’accès aux TIC équipés et qui seront rétrocédés aux communes sous la forme d’un partenariat public-privé.

Témoignage de M. Sy Directeur et M. Souaré Président du Conseil d’Administration de Niokolo Transports (NT SA) au Sénégal.

« L’accompagnement du PAISD nous a permis de mener une étude de faisabilité de notre projet de transport de personnes qui a facilité la création de notre société à laquelle 251 actionnaires dont 180 migrants de France ont souscrit au capital. Nous avons aussi bénéficié d’un appui institutionnel du PAISD avec la mise à disposition d’un cabinet comptable pendant la 1ère année d’existence de NT… Au début, tout le monde nous a ri au nez prédisant un échec assuré. Aujourd’hui, NT a une équipe de 56 personnes et un parc de 20 véhicules qui assurent le transport de 89.000 personnes par an. »

Témoignage de Mme Fatou NIANG Présidente de l’école française de Dakar-Almadies

« J’ai été accueillie à bras ouvert, guidée et encouragée par le PAISD (…) qui a mis à ma disposition un cabinet spécialisé sur les questions d’éducation avec qui j’ai travaillé pour montrer les atouts d’un projet et le faire aboutir »*.

* L’école maternelle française des Almadies fait partie du réseau des établissements scolaires à programmes français au Sénégal.

Quelques chiffres…

Soutien à l’investissement privé

485 promoteurs accompagnés dont 63% des projets démarrés

60% des promoteurs sont diplômés de l’enseignement supérieur

9 m€ / 6 Milliards FCFA investis au Sénégal par les créateurs d’entreprise (fonds propres et banques) dans des projets de plus en plus structurés

1.800 emplois au Sénégal dans l’ensemble des secteurs concernés

Appui au développement local dans les régions d’origine

134 projets d’infrastructure socio-économique portés par des associations de ressortissants (dont 48 écoles, 31 d’accès à l’eau, 42 sanitaires, 9 barrages hydro-agricoles

15.4 m€ (10.1 Milliards de FCFA)

30% de participation financière des ressortissants et leurs partenaires dans les secteurs stratégiques de l’éducation, la santé et l’accès à l’eau potable

Forte mobilisation de la diaspora

25.000 ressortissants mobilisés dans le dispositif, à titre individuel ou collectif

351 associations de ressortissants sénégalais reconnues en France recensées par le PAISD

1.000 candidats inscrits en ligne et 78 missions réalisées (expertise et volontariat confondus)

3.000 experts inscrits dont 800 experts depuis la France sur base de données en ligne www.senexpertise.gouv.sn


La phase II du PAISD, 2014-2016 (3 ans)

Le 22 novembre 2013, la France et le Sénégal ont signé une convention de financement d’un montant de 2 M€ pour la mise en œuvre d’une 2ème phase du PAISD de 3 ans autour de 3 thématiques :

- l’accompagnement de l’investissement productif collectif des migrants au Sénégal
- le développement de partenariats
- la capitalisation et la valorisation des pratiques des migrants

Le dispositif institutionnel prévoit la réunion des comités de suivi (à Paris) et de pilotage (à Dakar) afin de définir et acter les orientations du Programme, en préalable au lancement officiel.

Plus d’informations

Site internet du PAISD : http://www.codev.gouv.sn/

Cellule de Coordination
Programme d’Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement " PAISD "
Présidence de la République - Secrétariat Général Délégation à la Réforme de l’Etat et à l’Assistance Technique / Direction de l’Assistance Technique

106, rue Carnot - Dakar Plateau
Tél. : +221 33 822 79 70
Fax : +221 33 822 11 61
datech@orange.sn

Dernière modification : 23/07/2014

Haut de page