Signature d’un prêt de politique publique d’un montant de 50 millions d’euros, 16 janvier 2020

Discours prononcé par l’ambassadeur Philippe Lalliot à l’occasion de la signature d’un prêt de politique publique d’un montant de 50 millions d’euros dédié au renforcement de la gouvernance financière au Sénégal, le jeudi 16 janvier 2020.

Seul le prononcé fait foi.

Monsieur le ministre de l’économie, du plan et de coopération,
Monsieur le ministre des finances et du budget,
Monsieur le directeur de l’Agence française de développement à Dakar,
Mesdames et Messieurs,

C’est un honneur d’être avec vous aujourd’hui pour signer la convention de financement entre l’Etat du Sénégal et l’AFD, relative à une aide budgétaire, dédiée au secteur de la gouvernance financière.

Cette signature marque la traduction concrète du protocole d’accord portant sur le renforcement de la gouvernance financière au Sénégal, signé entre la République du Sénégal et l’AFD à l’occasion du séminaire intergouvernemental du 17 novembre dernier qui a réuni, ici-même à Dakar, le Premier Ministre français, six membres du Gouvernement français et leurs homologue sénégalais.

Le Sénégal connaît une croissance de son PIB supérieure à 6% pour la sixième année consécutive et les perspectives pour les années à venir sont au beau fixe. Les fondamentaux macroéconomiques du pays font pâlir d’envie beaucoup d’autres économies.

Ce dynamisme est largement le résultat des investissements liés au Plan Sénégal Emergent et des réformes structurelles qui l’accompagnent, selon le cap et les priorités fixées par le Président Macky Sall et qu’il a encore clairement rappelés dans son discours de vœux, en tout début d’année.

Pour poursuivre dans cette voie, le Sénégal fait face à un enjeu majeur, qui est en fait celui de l’émergence : consolider la gestion budgétaire, tout en conservant les marges de manœuvre nécessaires au financement des investissements prioritaires et des dépenses sociales.

Le pays ne pourra y répondre que par une mobilisation accrue de ses recettes propres ainsi que par la maîtrise des dépenses courantes et l’amélioration de la performance de la dépense publique.

Conscient de ces défis, le gouvernement sénégalais a érigé en priorité du PSE « le renforcement de la gouvernance et la promotion d’une administration moderne et efficace au service du développement ». Des réformes ont ainsi été engagées en soutien d’une administration publique plus performante. La réforme du cadre budgétaire et financier en est le chantier principal.

Mesdames et Messieurs,

L’aide budgétaire qui nous rassemble aujourd’hui vise précisément à accompagner les efforts du Gouvernement sénégalais dans la mise en œuvre de sa stratégie de réformes budgétaires et financières, en vue d’une gestion performante des finances publiques, qui lui permettra d’atteindre les objectifs ambitieux de la seconde phase du PSE, pour la période 2019-2023.

La convention que nous signons aujourd’hui est un prêt de politique publique décaissable en deux tranches au cours de l’année 2020, comprenant un transfert de ressources financières et un dialogue sur la politique de réforme des finances publiques. Ce dialogue sera structuré autour d’une matrice de conditions générales et d’une matrice de performances.

Je précise par ailleurs que cette opération s’inscrit dans le cadre des travaux du groupe « finances publiques » qui réunit les principaux bailleurs intervenant sous la forme d’appui budgétaire et dans le domaine des finances publiques. Ce prêt est donc en parfaite cohérence avec les interventions de nos partenaires du développement.

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de souligner enfin que ce projet constitue la première opération de l’AFD en appui à la réforme des finances publiques au Sénégal, depuis le transfert par l’Etat français à l’AFD, début 2016, de la compétence de coopération bilatérale en matière de gouvernance.

Cette nouvelle dynamique contribuera à enrichir encore nos relations avec nos partenaires sénégalais. Je peux d’ores et déjà vous annoncer que le financement du projet d’appui à la justice civile et commerciale sera la prochaine opération dans le secteur de la gouvernance, opération qui devrait nous réunir à nouveau dans les tout prochains mois.

En signant aujourd’hui cette convention qui mobilise des moyens importants de l’AFD pour renforcer la gestion des finances publiques au Sénégal, je me réjouis de la mise en œuvre d’une opération qui permettra au Gouvernement d’améliorer l’efficacité et l’efficience de sa gestion des ressources publiques et de rendre ainsi son administration plus performante, au service de la population et du développement du Sénégal.

Je vous remercie de votre aimable attention./.

Dernière modification : 16/01/2020

Haut de page