Soirée inaugurale « DAKAR 2020 - 1er voyage de l’industrie immobilière française en Afrique », le 05 février 2020

Discours prononcé par l’Ambassadeur Philippe Lalliot à l’occasion de la soirée inaugurale « DAKAR 2020 - 1er voyage de l’industrie immobilière française en Afrique », le 05 février 2020 (Résidence de France).

Seul le prononcé fait foi.

Monsieur le Ministre,
Messieurs les Directeurs généraux,
Mesdames et Messieurs, chers amis,

Je suis très heureux de vous accueillir ce soir à la Résidence de France pour la soirée inaugurale « DAKAR 2020 - 1er voyage de l’industrie immobilière française en Afrique ». Je me réjouis, et je remercie, de cette belle initiative du Club de l’Immobilier Marseille Provence (CIMP).

Cet évènement inédit, qui est la réplique de ce que vous organisez en Provence, rassemblera, pendant près de 48 heures, 80 professionnels sénégalais de l’immobilier. Il sera l’occasion d’échanger et de nouer des relations d’affaires je l’espère – sur un sujet qui nous concerne toutes et tous, dans notre vie quotidienne, à savoir « le développement urbain ».

Au Sénégal, le développement urbain, la croissance immobilière et la ville durable sont au cœur des politiques publiques. Le Plan Sénégal Emergent du Président Macky Sall ambitionne de repenser le secteur de l’immobilier dans l’agglomération dakaroise et dans le reste du pays, sans oublier les pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose, pour décongestionner la capitale.

Ces questions seront discutées tout au long de votre programme, qui préfigure aussi les grandes échéances de cette année 2020. Ce n’est pas un hasard si le Président Macron a annoncé un Sommet Afrique-France centré sur le thème de la ville durable, du 4 au 6 juin 2020, à Bordeaux. Je sais que votre Club entend y jouer un rôle important. Ce sera un rendez-vous de premier plan.

Une très large place y sera réservée au secteur privé. Une « Cité des solutions », véritable salon professionnel et exposition, réunira, à parité, 500 exposants français et africains. Nous y attendons15 000 visiteurs. Les entreprises africaines et françaises pourront y présenter leurs solutions, produits ou innovations en lien avec la ville, au sens large du terme, et en incluant les activités économiques des territoires. C’est une priorité de cette ambassade que d’y associer le plus étroitement possible le Sénégal, ses entreprises et ses talents.

Près d’un quart de la population du Sénégal et 80% des activités économiques du pays sont concentrés ici à Dakar, avec d’inévitables effets négatifs, comme dans toutes les grandes capitales, de congestion et de pollution. Ici, le développement urbain se double aussi d’une volonté de rééquilibrage du territoire, à commencer par celui du triangle Dakar-Thiès-Mbour.

Je dois dire qu’en nouvel arrivant, je suis impressionné en particulier par la ville nouvelle de Diamniadio, par la rapidité de sa conception et de ses programmes de relocalisation d’activités, notamment tertiaires. Impressionné aussi par ce que cela suppose de planification stratégique, d’innovation pour le financement, via notamment le PPP et le crédit-bail, enfin d’organisation autour de centres économiques, administratifs et touristiques.

Mesdames et Messieurs,

Cette initiative du CIMP, des professionnels que vous êtes, traduit aussi la volonté de renforcer les liens historiques entre Marseille et l’Afrique, et le Sénégal en particulier. Je ne reviendrai pas sur « la complicité et la confiance », de la relation entre la France et le Sénégal. C’est 350 ans de compagnonnage. Cette relation entre deux pays est unique, comme l’a noté Edouard Philippe, présent ici-même avec 6 ministres il y a deux mois à peine. Et cette histoire continue de s’écrire : les deux pays ont décidé de préparer l’avenir en commun.

La région de Marseille et la Provence ont des expériences particulières à partager avec le Sénégal en matière de ville durable et de planification urbaine. Quels que soient les domaines : transports, mobilités, traitement des déchets, qualité de l’air, sécurité énergétique, agriculture de proximité, « mix » entre activités économiques et résidentiel… La région déploie d’ores et déjà beaucoup de coopérations avec le Sénégal, j’en veux pour preuve le partenariat entre les ports de Marseille et Dakar, soutenu par le gouvernement français. J’en veux aussi pour preuve la présence des entreprises de PACA, grandes et petites.

En conclusion, chers amis, pour celles et ceux qui hésiteraient encore, je voudrais vous donner 4 bonnes raisons de venir au Sénégal :

- d’abord, la stabilité politique, car ce pays est l’un des plus stables en Afrique. Rien de mieux pour engager des coopérations de long terme.

- ensuite, un taux de croissance de près de 7% et qui devrait encore augmenter dans les années qui viennent. Il est soutenu par de grands investissements d’infrastructures. Il le sera plus encore demain avec le gaz et le pétrole.

- un développement exponentiel du secteur de l’immobilier. Sous la pression démographique et le dynamisme économique du pays, l’offre immobilière est largement en deçà de la demande. Le secteur de l’immobilier va connaître des taux de croissance à deux chiffres pendant encore de nombreuses années.

- une dernière raison, qui est primordiale : c’est un pays où il fait bon vivre : le pays de la « téranga » (l’hospitalité). Bref un pays où on a envie de bâtir !

Je vous souhaite une excellente nuit de l’immobilier, de fructueuses journées d’échanges, de prises de contacts et de travail sur la ville de demain, vue de Marseille et de l’Afrique ! Je vous remercie de votre attention./.

Dernière modification : 06/02/2020

Haut de page