Coopération sécurité et défense

La France, depuis 2012, n’avait plus de coopération de sécurité et de défense avec la Gambie. Pour tenir compte du dénouement positif de la crise électorale, elle s’est mise en mesure, dès 2017, d’initier de nouvelles actions, notamment en matière de formation de militaires gambiens. Plusieurs projets ont été lancés : appui à la réforme du secteur de la sécurité (un expert français, conseiller auprès du ministre de l’Intérieur, a été nommé en novembre 2017), consolidation de l’État de droit, formation linguistique.

Dernière modification : 08/11/2019

Haut de page